Mesures

Fonds de fonds organisé selon le secteur privé

Le fonds de Fonds suisse pour l’avenir est créé. Il investit plus de 50 % de ses moyens à l’échelle nationale et dans le reste de l’Europe dans des sociétés de capital-risque organisées selon le secteur privé et actives dans les quatre secteurs de croissance prometteurs : Énergie & Cleantech, nouveaux matériaux et technologie des matériaux, nanotechnologies, IT et robotique, mais également biotechnologies et technique médicale.

Attractivité importante pour caisses de retraite

Le Fonds suisse pour l’avenir devrait démarrer au 4ème trimestre 2017 avec un capital d’environ CHF 500 millions, son capital de départ devant évoluer régulièrement dans les années à venir grâce à la participation d’investisseurs institutionnels. La répartition des risques garantie du fonds de fonds permet aux caisses de retraite suisses de créer des emplois en Suisse par des investissements à long terme – sans contrainte ni risque élevé – et d’offrir aux assurés des rendements supérieurs à la moyenne.

Professionnalisation de l’industrie du capital-risque

L’offre du fonds d’avenir s’adresse en Suisse à des fonds de capital-risque professionnels et focalisés sur les secteurs Énergie & Cleantech, nouveaux matériaux et technologie des matériaux, nanotechnologies, IT et robotique, mais également biotechnologies et technique médicale. Il s’agit d’une étape essentielle car, aujourd’hui en Suisse, seules les jeunes entreprises en biotechnologies et en technique médicale s’appuient sur une industrie du capital-risque concurrentielle à l’échelle internationale.

Mesures complémentaires

La fondation Pro Zukunftsfonds Schweiz s’engage en faveur du Fonds suisse pour l’avenir pour que moins d’un pour cent de l’épargne économique soit consacré à des investissements dans les emplois d’avenir. La fondation s’efforce en outre d’offrir des conditions limites optimales aux jeunes entreprises. Il s’agit notamment de supprimer les obstacles fiscaux pour les jeunes entreprises et les obligations comptables qui compliquent les investissements des caisses de retraite dans le capital-risque. Les efforts en faveur de l’esprit de jeune entrepreneur et de savoir-faire entrepreneurial sont également encouragés.